De sources ébruitées, on apprend que sur recommandations de son conseil, l’homme d’affaires, Sébastien Ajavon ne comparaîtra pas devant la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme  (CRIET) ce jour. Convoqué le jeudi 04 octobre dernier par le procureur de cette Cour, Gilbert Togbonon pour le procès dans l’affaire dite « 18 kg de cocaïne pure », il s’est fait représenter par un collège de dix avocats. Mais contre toute attente, le procureur spécial de cette CRIET, Gilbert Togbonon qui exigeait sa présence effective et celle des autres co-accusés a renvoyé le procès à ce jour. Dès lors on se demandait depuis s’ils seront présents à la nouvelle comparution. Sauf qu’il y a quelques heures, des sources proches du procès ont renseigné que l’ancien Directeur général de la société Cajaf Comon va à nouveau, poser un lapin au procureur Gilbert Togbonon. A vrai dire, on se perd en conjectures dans cette affaire de drogue découverte dans l’un des conteneurs appartenant à l’homme d’affaires au Port de Cotonou, car il est difficile de cerner les réels contours. Mais si la présence de Sébastien Ajavon au procès est incertaine, qu’en sera-t-il des autres co-accusés ? Répondront-ils à la convocation du juge ? Que risque l’homme d’affaires dans ce sulfureux dossier ? Une lourde peine ? Toujours est-il que les interrogations sont multiples et multiformes au sujet de cette affaire de 18 kg de cocaïne pure. En 2016 où elle a ébruité, le parquet de Cotonou avait relaxé le président d’honneur du parti Union Sociale Libéral (USL), un parti de l’opposition, gardé à vue pendant une semaine à la brigade territoriale de Cotonou, au bénéfice du doute. Ce qui fait dire d’ailleurs à son conseil, en l’occurrence Maître Eric Dupond-Moretti qu’il y a « de graves irrégularités » dans la procédure. Dans son argumentaire, l’avocat français estime tout comme les soutiens politiques à  Sébastien Ajavon que l’affaire a été d’ores et déjà jugée et ne devrait sous aucun prétexte, connaître un nouveau   jugement. L’un dans l’autre, on saura un peu plus là-dessus ce jour avec peut-être une sentence contre les mis en cause. Arrivé 3ème à la dernière élection présidentielle de mars 2016, Sébastien Ajavon a appelé à voter pour l’actuel chef d’Etat. Mais quelques mois après la lune de miel, les deux se sont brouillés.

Ghislain Printant            

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.