Les législatives approchent et tous les camps (mouvance et opposition) affûtent leurs armes. C’est le cas des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) qui ont procédé à l’installation officielle de A l’occasion, l’événement a-t-on appris de sources proches du parti de l’ancien régime a connu une apothéose digne de nom. En réalité il s’agit au prime abord de l’installation du Bureau du comité communal de Kpomassè. Ainsi,  les délégués venus des 9 arrondissements de la commune: AGANMMALOMEY, AGBANTO,AGONKANMEY, DÉDOMEY, DÉKANMEY, SÈGBÈYA, SÈGBOHOUÈ, TOKPA-DOMEY et KPOMASSÈ, ont tous répondu présent à l’appel du bureau de la 5ème circonscription électorale. Profitant de cette opportunité, le Ministre Grégoire AKOFODJI a lu et expliqué aux populations, les points saillants du pamphlet intitulé « MA LETTRE A LA REPUBLIQUE  », un cri de détresse lancé par le Président d’honneur du parti FCBE, Dr Boni YAYI, en direction de tous les acteurs de la vie politique, économique et sociale du Bénin et à la communauté internationale. En particulier, au  pouvoir de la rupture dans le sens d’une prise en compte plus responsable et aigüe des cruciaux problèmes de la jeunesse du pays. Il s’agit d’un « cinglant réquisitoire » pour l’actuel pouvoir, dans le collimateur des barrons du régime défunt. A en croire le ministre, « le président Boni YAYI a fait son devoir en tirant la sonnette d’alarme sur le cruel manque de vision prospective et perspective  dont fait preuve le pouvoir de la rupture vis- à-vis de la jeunesse béninoise ». « Notre leader disait-il,  n’a dit que ce que tout le monde murmure et vit au quotidien dans un pays où les jeunes, en particulier, subissent la vie plutôt que de la vivre réellement», -t-il renchéri. Il ne s’explique pas la colère du pouvoir de la rupture lorsque ces jeunes, victimes d’exclusion, licenciés massivement, soumis à la misère et au chômage… donnent de la voix. Davantage, explique le ministre, « le Président YAYI n’a pas digéré que le pouvoir de la rupture organise des représailles contre ses jeunes qui dénoncent la mauvaise politique gouvernementale et le doute qui les anime quant à leur avenir ». Concrètement, le Président YAYI  fustige, a-t-il dit, « la pratique quotidienne de ce gouvernement de la rupture qui voit le mal partout, des boucs émissaires partout et qui, pour toute réponse aux jeunes qui expriment haut leurs points de vue, ne leur offre pas d’alternative ». « La récente arrestation du leader de l’initiative de Nikki, est un geste peu élégant et indigne de la part d’un Etat démocratique, d’un régime qui a pourtant promis le bonheur pour tous », a martelé le ministre. Les populations  une fois éclairées sur le texte, ont remercié le ministre pour son initiative et ont chaleureusement félicité Dr Boni YAYI pour être sorti de ses gonds en dénonçant la gestion du pouvoir en place. Quant à l’installation, elle s’est déroulée dans la stricte transparence et dans un consensus inédit de tous les temps, en présence du bureau de la 5ème circonscription électorale et ceci sous le regard du conseiller politique Grégoire AKOFODJI, ancien ministre dépêché  par le Bureau exécutif national Force cauris pour un Bénin émergent (Fcbe). Le bureau du comité communal de Kpomassè a pour Secrétaire exécutif, monsieur Bruno TCHIBOZO. Comme adjoints, on a Etienne METOWANOU et Christophe AGBI. Le coordonnateur a pour nom Luc SINZOGAN. Bertine Gaba

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.