Le procureur spécial de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET), Gilbert Togbonon a requis  dans le procès « affaire 18 kg de cocaïne pure », 20 ans d’emprisonnement ferme, 6 millions d’amende et un mandat d’arrêt international contre Sébastien Germain Ajavon. Ainsi en a-t-il décidé au terme du délibéré dans le procès cet après-midi. Attendu ce matin à cette Cour spéciale, Sébastien Ajavon, l’un des leaders de l’opposition du pouvoir en place ne s’est pas déplacé. A Paris depuis des semaines pour certainement ses propres affaires, le 3ème sur la liste après le premier tour de la présidentielle de 2016 a dit dans une interview accordée ce matin à RFI qu’il craint pour sa vie personnelle.  

Ghislain Printant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.