Convoqués le mardi 23 octobre dernier, l’ancien président de la fédération béninoise de football, Anjorin Moucharafou, le Directeur des compétitions Quentin Didavi, le secrétaire administratif Zéphirin Déguénon, les entraîneurs et les joueurs (cadets), présumés coupables dans l’affaire dite <<Écureuils Cadets Gate>> sont à nouveau  devant le juge.  Impliqués dans le sulfureux dossier de triche sur les âges des joueurs qui ont été chassés de Niamey pour la CAN de leur catégorie août dernier, ils pourraient être fixés sur leur sort aujourd’hui. En entendant d’écouter les autres, une bonne partie de ces présumés coupables a fait de dépositions. Selon notre envoyé au tribunal de première instance de première classe de Cotonou, voici leurs aveux.

Appelée à la barre certes Madame Vicentia Bocco  a reconnu que c’est dans son centre que l’IRM de Cotonou a été réalisé mais elle a déclaré qu’on ne lui avait pas dit qu’il s’agissait d’une contre-expertise. Elle n’était pas informée de l’IRM de Lomé. Elle a affirmé avec force que l’appareil d’IRM dont elle dispose est plus performant que celui de Lomé. Monsieur Désiré HOUNGUE, collaborateur du professeur Vicentia Bocco, est appelé et a déclaré qu’il ne peut pas reconnaître les joueurs parce qu’on leur mettait la pression à savoir que les résultats devraient le jour de l’examen être envoyés à la CAF au plus tard à 17 heures.
Avant de faire l’examen, Monsieur HOUNGUE dit qu’il a demandé à chacun des joueurs son âge. Ils ont tous répondu avoir entre 15 et 16 ans.
EHOUE PAVLECK capitaine de l’équipe, à la barre avoue qu’il a effectivement 27 ans mais 16 ans sur ses “papiers footballistiques”. Il dit qu’il était effectivement au centre de madame Boko pour l’IRM. Le coach Lafiou YESSOUFOU  à la barre affirme avoir aidé 03 joueurs à reprendre leur acte de naissance à la mairie d’Adjohoun.  

Ghislain Printant ( Envoyé spécial au TPI de Cotonou)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.