Le Bénin a été honoré le jeudi 10 janvier 2019, jour de la commémoration de la fête des religions endogènes béninoises. C’est ce jour que le Monde a choisi pour visiter le Bénin. La visite du N°1 du football mondial, Giani Infantino, au Bénin est un sacré coup de diplomatie dont il faut saluer les acteurs qui ont été en amont de son arrivée. L’homme, à travers son passage en terre de Béhanzin, a redonné vie au sport roi béninois en validant les actions du gouvernement du président Patrice Talon dans le domaine sportif.

Le premier acteur de l’arrivée du président de la Fifa, Giani Infantino au Bénin est sans conteste le Chef de l’Etat dont la vision pour le sport roi béninois est désormais claire. Depuis un moment, cette vision est sur orbite et ceci grâce avant tout à l’élection d’un nouveau Comité exécutif présidé par Mathurin de Chacus. Longtemps miné par une crise interminable, le football béninois est en train de retrouver ses lettres de noblesse. Notamment à travers la politique de développement dont les leviers de commande sont aux mains du chef de l’Etat Patrice Talon. Les subventions allouées aux clubs qui animent le championnat national traduisent en réalité cette volonté, souhait de tous les amoureux du cuir rond. Outre cela, il y a indubitablement la construction des infrastructures dans les différentes communes du Bénin, soutenue par la création des classes sportives. Tout ceci, dans un bref délai, sera profitable à coup sûr au football béninois.

Une diplomatie en marche

Une première dans l’histoire du sport roi béninois. Il faut dire que ce jeudi 10 janvier 2019, le Bénin a écrit une autre histoire de son football. Il s’agit de l’arrivée du président de la Fédération internationale de football Association (Fifa), Giani Infantino, qui au cours de son séjour a eu quelques tête-à-tête avec les autorités dont le président de la République Patrice Talon. Pour un tel événement, le Bénin a mis les petits plats dans les grands pour réserver à son hôte, les honneurs dus à son rang. C’est en réalité les civilités au palais de la Marina avec le chef de l’État le président Patrice Talon. Ensuite s’en est suivie une séance de travail avec tout le comité exécutif de la Fédération béninoise de football présidé par le président Mathurin De Chacus. La dernière étape est la rencontre avec tous les acteurs du football qui s’est tenue à « Bénin Marina Hôtel ». Une étape aussi capitale en ce sens que Gianni Infantino a fait le point de sa visite et de sa séance tenue avec le président de la République. A la conférence, le président de Fbf, a dit que l’arrivée de Gianni Infantino est une fierté pour lui. « Cela va relancer notre football à l’école », a-t-il déclaré.  Ce qui passe pas la construction de écoles de football à Missérété, N’Dali et Abomey. Une école de formation de football féminin est également prévue dans la commune de Lokossa. Tout ce programme de la Fifa, marque désormais la nouvelle vision du sport roi au Bénin, ce qui figure d’ailleurs dans le mémorandum signé entre la Fifa, la Fbf et le gouvernement. Face aux acteurs du football, Gianni Infantino a remercié les autorités pour l’effectivité de sa visite et ajoute que Porto- Novo est la capitale du football mondiale. « Sa venue va sonner le déclic d’un football qui fera rayonner le Bénin », a-t-il insisté tout en misant  sur le travail et le professionnel, gages du succès. Il a martelé qu’avec la  signature du mémorandum, le football à l’école sera désormais une réalité, un projet qu’il juge très ambitieux pour le Bénin. «J’ai rencontré un chef d’État ambitieux et qui aime le football et veut s’engager »,  a-t-il affirmé lors de cette précieuse rencontre. Puis le ministre Oswald Homeky pour renouveler les remerciements  du gouvernement et de la Fbf au président de l’institution qui a en charge la gestion du football au plan mondial ; ce qui montre que le rêve est toujours possible. Cela s’explique par le règlement de la crise qui a secoué la Fbf, et qui amène le gouvernement à soutenir la Fédération. Enfin le ministre a salué la réforme de la Fifa qui vise une forte représentativité des pays africains  dès la coupe du monde 2026 auquel son pays participera.

Arsène Guy GAISSO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.