Nous voici une fois encore plongée dans l’effervescence de la célébration de la Journée Internationale de la Femme (JIF).  Ce moment, plutôt que d’être une occasion de réjouissance superficielle,  devrait plutôt être un lieu de réflexion, d’interrogations et de bilan autour du fameux objectif N°5 inclus dans les 17 objectifs de développement durable fixés dans le cadre de l’agenda 2030 adopté en septembre 2015, il y a plus de 3 ans.

C’est d’ailleurs cet exercice sur nous impose le thème de cette année  à  savoir : “Penser équitablement, bâtir intelligemment,  innover pour le changement ” Cette thématique, en effet, propose de réfléchir aux moyens innovants permettant de faire progresser  l’égalité des sexes et l’autonomisation  des femmes,  notamment  dans les domaines suivants: les systèmes de protection sociale, l’accès aux services publics et la construction d’infrastructures durables.  En réalité l’atteinte de cet ambitieux objectif no 5, exige des changements transformateurs, surtout des approches intégrées et de nouvelles solutions en particulier lorsqu’il est question de la promotion  de l’égalité des sexes et de l’autonomisation de toutes les femmes et les filles. En tout cas, l’observation des tendances et courbes actuelles laisse entrevoir que les actions en cours ne suffiront pas pour espérer  l’instauration d’une planète 50-50 d’ici à l’an 2030, comme le prévoit l’agenda horizon 2030 de développement durable. Il est important que nous même,  femmes engagées,  femmes leaders, femmes politiques ou femme tout simplement nous nous mobilisions et entrions dans une dynamique citoyenne et progressiste  en adoptant des approches novatrices,  susceptibles de rompre avec le statu quo afin d’éliminer les obstacles structurels et faire en sorte qu’aucune femme,  ni aucune fille ne soit marginalisée. L’innovation et la technologie offrent certes des possibilités sans précédent,  mais les tendances font apparaître une fracture numérique croissante entre les sexes, les femmes étant sous-représentées dans les domaines de la science  la technologie, l’ingénierie, et le design. Ceci constitue un obstacle nous empêchant d’être massivement à l’origine ou d’avoir tout au moins une incidence sur les innovations qui sont nécessaires et doivent tenir compte des ” sexospécificités ” de façon à favoriser une transformation positive de la société. Aujourd’hui plus que jamais, il est essentiel,  que les idées et les expériences des nous les femmes interviennent également dans la conception et la mise en des innovations qui façonneront les sociétés de demain. Faisant écho au thème prioritaire de la 63e Commission de la condition de la femme (CSW63), la Journée internationale des femmes 2019 s’adressera aux grands de l’industrie, aux jeunes pousses ou « startups » qui changent la donne, aux entrepreneurs sociaux, à toutes celles et tous ceux qui militent en faveur de l’égalité des sexes ainsi qu’aux femmes innovatrices, afin d’envisager comment l’innovation peut aider à éliminer les obstacles et à accélérer le progrès vers l’égalité des sexes, encourager les investissements dans des systèmes sociaux sensibles à la dimension de genre et bâtir des services et infrastructures adaptés aux besoins des femmes et des filles. Le 8 mars 2019, soyez à nos côtés pour augurer d’un avenir où l’innovation et la technologie ouvriront de nouvelles portes aux femmes et aux filles, afin qu’elles puissent jouer un rôle actif dans la mise en place de systèmes plus inclusifs, de services efficaces et d’infrastructures durables qui serviront à atteindre plus rapidement les ODD et l’égalité des sexes.

Y F

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.