Comme annoncé, le Festival Kpanukpé s’est effectivement tenu ce samedi 10 mars 2019 à Klouékanmè, département du Couffo. Pour la circonstance, c’est le Parc auto de la localité qui a accueilli les manifestations au cours desquelles on a enregistré la participation des autorités et des artistes de la localité.

Difficile pour l’immense foule qui s’est déplacée le week-end écoulé pour prendre part aux manifestations de la 1ère édition du Festival Kpanukpé au Parc auto de la commune de Klouékanmè de se faire une place. Devenu pour la circonstance,  trop exigu pour contenir la foule, ce Parc auto qui a abrité les manifestations, a débordé de monde. Ce samedi 10 mars 2019, le département du Couffo a été rythmé par la mélodie endogène, spécialité de cette localité appelée Kpanukpé. D’entrée, les femmes ont donné le ton à l’aide des instruments spécifiques, en l’occurrence des plats aux abords perforés, couverts d’oreillettes en fer pour cadencer  les chants dont la signification dénonce ou traduit des faits de société. Au demeurant, un podium riche surmonté par 13 groupements d’artistes en duel qui se passaient le témoin à tour de rôle. Et, pendant 08 heures d’horloge, ces groupements ont régalé un public extasié et en ont profité pour démontrer leur savoir-faire.  Du coup, la compétition qui a tenu acteurs tout comme spectateurs en haleine a été enrichie par un challenge : les accessits pour sanctionner les meilleurs au bout du compte. A cet effet, le groupe Kpanukpé Lonlongnon de Dogbo s’est tiré d’affaires et s’offre le premier prix composé d’un bon de réalisation d’album audio de six (06) titres pour une note de 16,83/20. Plusieurs autorités, en l’occurrence des représentants du Fonds d’aide et de la culture Fac n’ont pas voulu se faire conter cet événement. Raison motivant la présence à ce Festival d’Erneste Houssou du service suivi et évaluation et d’Hyppolite Dossi du service gestion du personnel. Moment unique qu’ils ont d’ailleurs choisi pour entretenir les participants sur les reformes en cours de réalisation dans le secteur culturel

béninois. « Le Fac ne ménagera aucun effort pour accompagner les événements sérieux, pourvoyeurs de richesses et d’emplois », ont-ils martelé. Aux anges en raison de la réussite qu’a connue l’événement, l’initiatrice du Festival Kpanukpé, Mme Diane Françoise Dégui n’a pas tari d’éloges en faveur du D/FAC, Gilbert Déou Malé pour son soutien. Aux environs de 23 heures, le Festival a pris fin à la grande satisfaction d’un public qui en demande davantage.

B G

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.