L’édition 2019 de la journée internationale de la femme (Jif) a laissé de meilleurs souvenirs aux travailleurs de la Société béninoise des manutentions portuaires (SOBEMAP), en l’occurrence les femmes. Elles ont, de commun accord avec les dirigeants de cette entité étatique, célébré cette journée qui s’est déroulée le vendredi 8 Mars dernier à Fidjrossè.

Il s’agit en effet d’une fête entourée de toutes les commodités par les organisatrices qui en ont profité pour semer la joie dans les cœurs des enfants démunis de l’orphelinat “Enfant Claudio Migneco de Gbétagbo. Elles ont aussi bénéficié du soutien du Dg Bernard Amoussou Sossou qui était à leurs côtés. Un motif supplémentaire qui les a poussées à marquer d’un sceau particulier, les manifestations entrant dans le cadre de cette  fête. Pour la cause, elles ont choisi « l’Espace O » de Fidjrossè pour célébrer cette Jif dont les  travailleurs ont profité pour marteler leur volonté d’œuvrer pour le rayonnement de la structure à travers leur prestation.  Au cours de son allocution, Valérie Berthe Houssou Tognidè, présidente de la Solidarité des femmes de la Sobémap a remercié le Dg Bernard Amoussou-Sossou. Non seulement pour le soutien qu’il manifeste à leur égard, mais aussi et surtout pour sa volonté et ses actions qui  visent à promouvoir la femme au sein de la société. Une vision qui épouse les motifs  fondant le choix du thème de cette commémoration à savoir : « penser équitablement, bâtir intelligemment, innover pour le changement ». Pour la présidente de la Solidarité des femmes de la Sobémap, le thème pose la problématique de l’égalité  des sexes et invite à une approche genre. Pendant son intervention, le Dg Bernard Amoussou Sossou, a salué l’initiative et remercié la Solidarité des femmes de la Sobémap  pour leur engagement et leur détermination. Aussi, il leur a  prodigué de sages conseils et les a invitées à se battre pour mériter leur place. Ses moments de fête ont été exploités par ces femmes qui ont apporté leur soutien aux orphelins du centre « Enfant Claudio Migneco de Gbétagbo ». Ceci à travers des vivres, des produits de première nécessité et une enveloppe financière.

Bertine Gaba

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.