Au terme de la cérémonie d’installation des députés de la 8ème législature, les députés Nassirou Bako Arifari, Robert Gbian, Georges Bada, Luc Atrokpo et Hyppolite Hazoumè se sont prononcés.

Le député Nassirou Bako Arifari  place cette législature sous le signe de la réconciliation et du dialogue. Après une pensée pour tous ceux qui ont perdu la vie au cours de ces élections, il a rappelé que « c’est la première fois qu’une élection a été organisée dans ces circonstances ». « Nous ne méritons pas plus que ceux qui ne sont pas présents aujourd’hui », a souligné l’élu du parti Bloc Républicain. Il invite ses collègues députés à se battre pour une réconciliation entre les élus et le peuple. « Ils doivent travailler pour créer une passerelle de dialogue avec tous, afin de favoriser la mise en place d’un espace de dialogue entre le peuple et les députés », a souhaité Bako Arifari.

Robert Gbian pour sa part estime que cette législature étonnera le peuple béninois. Rappelant les défis du parlement béninois, il a insisté que la huitième législature aura pour principal défi, la préservation de l’Etat de droit et le rayonnement de la démocratie. Selon l’ancien 2ème vice-président de l’Assemblée nationale, l’installation s’est passée dans le calme et une bonne ambiance. La 7ème législature rappelle-t-il, a fait beaucoup de travail, mais cette législature sera plus active que la précédente et « nous allons évoluer dans le sens de l’amélioration des conditions de vie des Béninois », a-t-il indiqué.

Au sujet de son choix entre l’hémicycle et la mairie d’Abomey-Calavi, Georges Bada quant à déclare qu’à « l’Assemblée nationale comme à la mairie d’Abomey-Calavi, l’essentiel reste le développement de la nation ». Une réponse qui laisse du doute sur le choix du maire d’Abomey-Calavi.

Par rapport à son éventuelle candidature pour le perchoir, la réponse du maire de Bohicon est catégorique. ‘’Je ne suis pas candidat’’, a martelé Luc Atrokpo. Le député-maire félicite tous les députés sortants notamment leur président maître Adrien Houngbédji pour leur grand mérite et appelle tous les députés entrant à œuvrer pour un réel contrôle de l’action gouvernementale et pour le vote de lois véritablement axées sur le développement.
Suivant les dispositions de la loi, une fois élu, les députés disposent d’un délai de 30 jours pour opérer un choix puisque les dispositions légales interdisent le cumul de mandats électifs au Bénin. En dehors des maires d’Abomey-Calavi et de Bohicon, certains membres du gouvernement sont aussi concernés par cette disposition.

A en croire Hyppolite Hazoumè, ce sont les sentiments de fierté qui l’animent en ce jour mémorable de l’installation des députés de la 8e Législature. IL affirme qu’il met cette mandature sous le signe du Tout puissant afin qu’il puisse leur donner la santé nécessaire pour pouvoir répondre véritablement aux différentes tâches de développement de la Nation qui les attendent.

Bachirou Assouma (Coll)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.