Des noms sont cités pêle-mêle. Mais les noms qui reviennent souvent sous les lèvres sont : Sacca Lafia, actuel ministre de l’intérieur, Allasane Séibou, le patron du ministère des transports et Abdoulaye Bio Tchané, le détenteur du portefeuille du ministère du plan.  Ces trois personnalités sont pressenties au perchoir. Seulement, le dernier mot revient au président Patrice Talon, le patron des deux blocs siamois qui ont eu le privilège de compétir pour cette joute électorale du 28 avril dernier qui continue de faire couler beaucoup d’encre et de salive.
Installés ce jeudi pour le compte de la huitième législature, les députés procéderont dans la journée de ce vendredi à l’élection des membres du bureau. Ce qui est évident, le perchoir reviendra à un candidat du Nord, pour rétablir un certain équilibre puisque la première personnalité qu’est le chef de l’Etat est du Sud. Mieux, les analystes estiment que l’élection de cet heureux élu proviendrait d’un consensus puisque les deux forces en présence à l’hémicycle sont issues d’une même famille politique. L’autre certitude à prendre en considération est que l’Union Progressiste prend de l’avance étant donné qu’il est le parti majoritaire. Fort de ses 47 députés contre 36 pour le Bloc Républicain, le résultat est clair. Cette hypothèse pourrait exclure Bio Tchané car étant élu sur la liste des Républicains. Mais ce postulat peut ne pas être pris en compte puisque c’est par consensus que sera désigné le président de l’Assemblée nationale. N’oublions aussi pas que d’autres schémas peuvent intervenir au regard de la volonté des positionnements de chaque parti dans le bureau et les différentes commissions.
Le député du Bloc Progressiste Sacca Lafia, ministre de l’intérieur et ancien directeur de campagne du candidat Patrice Talon pourrait déjouer les pronostics pour décrocher le graal puisqu’il est plus expérimenté que les deux autres pour avoir fait  quatre mandatures à l’Assemblée nationale.
Pour le moment, le suspens reste entier. Ce qui semble bien être confirmé est que le successeur de Me Adrien Houngbédji  pourrait être issu de la région septentrionale du pays.

Bachirou Assouma (Coll)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.