Evaluer le niveau d’exécution physique et financière du Plan du Travail Annuel au 31 Mars 2019 afin d’apprécier l’écart entre les réalisations, d’identifier les goulets d’étranglement et de formuler des recommandations fortes pour l’amélioration du taux de consommation des crédits ouverts. C’est à cet exercice que se sont livrés, ce jeudi 16 mai 2019 à l’hôtel de ville de Cotonou, les directeurs techniques de l’administration municipale en présence du Maire Isidore GNONLONFOUN, ses adjoints et les présidents de commission.

Cette évaluation qui se tient périodiquement répond aux principes de la Gestion Axée sur les Résultats (GAR). Elle a permis d’évaluer les performances réalisées par l’administration municipale au titre du premier trimestre de l’année 2019.

Soucieux de faire de Cotonou une ville phare, moderne et bien gouvernée, le Maire a invité ses collaborateurs à une prise de conscience aigüe des rôles et responsabilités qui leur incombent. « Les statistiques affichent une amélioration des performances. Mais des efforts restent à fournir pour atteindre nos objectifs », a déclaré l’autorité communale. Il a, par la suite, rappelé la nécessité de mettre en pratique les valeurs acquises au cours de leur dernier séminaire à Grand-popo.

D’un ton amer, le Maire GNONLONFOUN a mis en garde certains de ses collaborateurs qui s’adonnent à des pratiques contraires aux normes administratives. « Je voudrais dire à chaque directeur de prendre la mesure de la situation pour ne pas être désagréablement surpris. Car trop, c’est trop », a-t-il martelé. Pour finir, l’édile de Cotonou a rappelé certaines valeurs cardinales qui doivent désormais guider leurs comportements. Il s’agit, entre autres, du travail bien fait, du respect de la hiérarchie, du sens élevé de responsabilité, de la promotion de la culture des résultats et de la restauration de l’autorité publique. Il souhaite que chacun des directeurs se reprenne pour que le bilan soit positif à la fin de l’année.

De la présentation faite par chaque gestionnaire de crédit, il ressort que le taux d’exécution physique est de 17,03%,le taux financier est de 30,36% d’engagement et de 14, 92% de payement au 31 Mars 2019.

A noter que les débats qui ont suivi ces présentations ont débouché sur de nouvelles  recommandations visant à améliorer les performances au cours du deuxième trimestre.

B G

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.